Visiter “El Alto” banlieue d’altitude de la Paz en Bolivie

El Alto est une ville de Bolivie considérée comme une banlieue, car elle se trouve dans le département de La Paz. Elle est peuplée par environ un million d’habitants et est localisée à plus de 4000 mètres d’altitude. C’est la ville la plus haute de Bolivie (A peu prés la même hauteur que Potosi).

C’est ici que se trouve l’aéroport international et c’est donc souvent la première ville que vous verrez en arrivant en Bolivie.

La majorité des Alteños (Surnom des gens qui habitent à El Alto) parlent l’Aymara car c’est leur langue maternelle.

En arrivant, vous pourrez percevoir une belle monochromie ocrée, des rues pavées et un climat assez froid et sec.

Mais El Alto mérite-t-elle d’être visitée et que peut-on y faire ou voir ?

El Alto
Les bâtiments rouges de EL Alto

Comment arriver à El Alto ?

Vous pouvez arriver à El Alto en prenant le téléphérique ou le bus en partant de la Paz.

Si vous voulez prendre le Téléphérique (Je vous le conseille), il y a quelques lignes qui vont jusqu’à l’Alto :

  • La ligne rouge, en partant du centre-ville ;
  • La ligne jaune, en partant du quartier Sopocachi ;
  • Et la ligne violette en partant aussi du centre-ville.

Par contre, si vous voulez prendre un petit bus ou van (Bus locaux car peu de bus publics), vous pouvez vous rendre dans le quartier Perez Velazco. L’arrêt se trouve en face de la Cathédrale San Francisco.

Quoi faire à El Alto ?

La ville compte quelques attractions touristiques en commençant par une originale architecture qui lui est propre. Je vous assure que vous adorerez regarder les bâtiments andins.

Si vous aimez les antiquités, il y a un marché aux puces où vous pourrez trouver des meubles anciens, de la décoration, des vêtements d’occasion et même des voitures ou animaux.

Je peux aussi vous parler rapidement du spectacle hors du commun des “Cholitas Wrestling”, un combat de femmes indigènes. Cela vous intéresse?

Et vous pouvez vous promener dans le quartier d’Amautas, celui des sorcières Aymaras. Vous pourrez peut-être y voir quelques rituels à la Pachamama (Dont je vous parle ici).

Bref, je vous dévoile tout cela dans les moindres détails ci-dessous.

La foire 16 juillet

Le marché aux puces le plus grand de Bolivie, se trouve dans la ville d’El Alto.

Il est ouvert les jeudi et dimanche, entre 05h du matin et 19h.

En fait, ce marché est un des plus visités par les citoyens, tant de l’Alto comme de La Paz.

Vous serez capable de trouver tout ce que vous pouvez imaginer, des meubles anciens, des vêtements d’occasion à bons prix, des jouets, des voitures et malheureusement des animaux aussi. Malgré l’intervention de la Mairie, il existe toujours des commerçants qui décident d’en vendre. Des chiens de race ou des animaux plus exotiques.

“Les Cholets”, l’architecture andine d’EL Alto

Les Cholets sont des bâtiments avec un design unique. Ils se caractérisent par des façades très colorées qui mélangent des éléments iconographiques de deux cultures, l’Aymara et de Tiahuanacu.

Les Cholets sont le symbole de l’opulence et sont habités par les nouveaux riches qui veulent montrer la fierté de leurs racines.

En outre, les couleurs vivantes des bâtiments et leurs formes géométriques viennent de l’inspiration des “Aguayos”, qui sont des textiles représentatifs de la culture Aymara.

Si vous voulez en savoir plus, le réalisateur Brésilien Isaac Niemand, a fait un documentaire sur ces bâtiments. Son oeuvre a été présentée au Festival du film d’architecture de Rotterdam (Pays-Bas).

Freddy Mamani, est “le maître des Cholets”. Il en a construit plus de 80 dans toute la ville depuis 2020.

Depuis 2018, l’architecte a aussi travaillé sur un projet avec la Fondation Cartier à Paris (Vidéo explicative ci-dessous).

Comment arriver aux Cholets?

Tout d’abord il faut prendre la ligne rouge du téléphérique et descendre au dernier arrêt.

Finalement, vous devrez marcher un peu pour trouver un bus en direction du quartier “Villa Adela”. Voilà, vous commencerez alors à observer les Cholets.

Petite astuce, si vous êtes fatigués, je vous propose de faire ce même tour, mais en restant dans le téléphérique.

Au dernier arrêt de la ligne rouge, vous ne devrez pas sortir de la Gare et faire une connexion avec la ligne bleue.

En bref, ces bâtiments sont le symbole de la croissance économique d’une société qui a longtemps été ignorée par les anciens gouvernements.

La route des Amautas

Un tourisme ésotérique est une excellente option pour les touristes ou mêmes les habitants locaux qui veulent en connaitre un peu plus sur les traditions et rituels de la culture Aymara.

Cela consiste à visiter les “Apachetas”, des lieux de repos. Il s’agit des pierres entassées en forme conique et créés pour les offrandes à la Terre-mère (Pachamama).

Les Apaches sont des endroits chargés d’énergie et se trouvent normalement dans les montagnes. Votre tour consiste à visiter tous ses mystiques endroits et être témoin de rituels.

Un Amauta pourra aussi vous faire un “Nettoyage d’énergie” et vous charger de nouvelles pour votre visite en Bolivie.

Pour ce tour, il est nécessaire de contacter une agence de tourisme. En effet, vous serez en déplacement et visiterez différents endroits pour voir les différents Apachetas qui existent dans la ville d’El Alto.

Les Cholitas Wrestilng

Un spectacle de lutte entre femmes, c’est déjà exceptionnel. Mais celui-ci attire l’attention car c’est entre Cholitas que cela se passe. Ce sont des femmes d’origine indigène. Elles réalisent ces combats en restant habillées avec leurs jupes traditionnelles. Incroyable.

Lutte Cholitas à El Alto
En pleine action…

Comment voir ces spectacles ?

Vous pouvez prendre une fois encore la ligne rouge du téléphérique à partir de la Station Centrale (Estacion central). Vous devrez ensuite descendre au dernier arrêt, celui de la foire du 16 juillet.

Enfin, il faut marcher tout droit 10 minutes en direction de la salle “Multifuncional Heriberto GUTIERREZ”.

Pour conclure sur El Alto

Aujourd’hui, El Alto est la plus grande et la plus haute ville de Bolivie, avec une nouvelle bourgeoisie Aymara émergente, fière de son identité indigène.

Il y a pas mal de choses à faire et à voir et cela montre vraiment une autre culture, encore plus que dans la ville de la Paz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.