Pachamama : Qui est la déesse Terre-mère et comment est-elle honorée ?

La Pachamama? Vous vous demandez ce que c’est ? Ce mot peut être découpé en deux pour trouver sa signification : PACHA = terre et MAMA= mère.

Donc, la Pachamama est la “Terre-mère” pour certaines ethnies natives en Bolivie. Il s’agit d’une divinité qui devient en quelque sorte le centre de la vision du monde.

Pour ces populations, cette divinité ce n’est pas que la terre, elle peut couvrir plus. C’est la nature qui est toujours en contact avec l’être humain. On peut parfois interagir avec elle dans quelques rituels.

Elle est adorée en Bolivie, en Argentine, au Pérou et au Chili. Principalement où était présent l’empire Inca.

Pachamama
La mère terre Pachamama

La Pachamama comme divinité

La Pachamama selon les cultures indigènes, est une déesse en charge de la fertilité de la terre. Elle peut produire et engendrer.

Pour la culture Quechua, la mère terre est une divinité supérieure des montagnes. La signification du mot Pachamama est plus importante pour eux. Cela veut dire que Pacha est la terre mais aussi l’univers et le temps.

C’est la divinité la plus importante des peuples andins car elle offre protection et abondance.

Comme la Terre-mère n’a pas de temple, les montagnes sont les endroits où on peut l’adorer.

Le rituel à la Terre-mère

La Pachamama protège les personnes et leur permet de vivre grâce à tout ce qu’elle apporte : L’eau, la nourriture et les animaux. C’est pour cela que les hommes doivent donc prendre soin d’elle et lui rendre hommage par des rituels.

Selon chaque culture, les rituels à la Pachamama sont différents, mais tous ont les mêmes objectifs :

  • Remercier pour la récolte de l’année ;
  • Demander une protection ;
  • Demander la permission quand pour voyager ;
  • Remercier ce qu’elle nous donne ;
  • Demander de la pluie en saison de sécheresse ;
  • Demander le bonheur.

Les rituels ont changé avec le temps. Dans l’antiquité, des animaux étaient sacrifiés en son honneur. Aujourd’hui, vous pouvez lui faire une petite table avec plein d’herbes aromatiques, des bougies, des feuilles de coca, du vin et quelques fois des cigarettes aussi.

Il existe aussi des petits accessoires pour ces rituels. Par exemple, des carrés qui ont la forme de voitures, si votre demande est de voyager ou bien avec la forme d’un cœur si votre demande est de trouver ou protéger l’amour. Une des offrandes utilisée régulièrement est le Foetus de Lama.

Pachamama bolivie
A gauche une statuette que j’ai acheté à la Paz représentant la protection

Comment marchent les rituels ?

Alors, chaque demande a son propre rituel. Cela dépend de votre besoin et vous devez préparer une petite table en fonction de votre désir.

Tous ces rituels doivent être suivis ou réalisés par un “Yatiri” (Sorcier aymara) et le rituel commence avec la préparation de la table. Le Yatiri arrange et met l’ensemble dans un support à encens.

Ensuite, il allume l’encens et c’est parti ! Il passe dans toute la maison en disant quelques prières à la Pachamama. Il remercie pour tout ce qu’elle a donné avant et pour tout ce qui viendra, et fait part des différents besoins.

Finalement, le Yatiri fait un trou par terre et les offrandes sont enterrées.

La Pachamama de nos jours

Heureusement, toutes ces coutumes ne sont pas perdues. Elles sont même très appréciées par la majorité de la société Bolivienne qui est indigène.

On peut voir que le président de la Bolivie réalise lui-même des rituels dans les parlements ou ministères.

Sinon, l’exemple le plus parlant est lors du nouvel an Aymara. Si vous avez envie de visiter La Paz en juin , vous pourrez voir toute la cérémonie  à Tiahuanaco.

Quand célèbre-t-on la Pachamama ?

Les cérémonies se réalisent pendant le mois d’août et l’objectif de ces rituels est de restaurer la connexion entre le ciel et la terre, la réciprocité entre l’être humain et la nature. Ces rituels sont un héritage de la culture inca.

C’est un peu comme un paiement à la terre pour rendre à la Pachamama ce qu’elle a donné.

Comme nous l’avons vu, ces rituels peuvent êtres célébrés dans les maisons ou bien dans les montagnes. On y fabrique des “Apachetas” (Lieu de repos), des pierres entassées en forme conique, créés par les indigènes pour les offrandes à la Terre-mère.

Les Apachetas désignent aussi les points les plus hauts ou culminants de la Cordillère des Andes.

Pour conclure

Les Boliviens vénèrent la Pachamama avec des rituels et cultes ancestraux tout le mois d’août grâce à des offrandes pour tout ce qui est extrait et bien sûr pour demander la prospérité.

Cela perdure avec le temps et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous réalisé un rituel de ce genre ? Dites-moi tout :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.