Nouvel an Aymara en Bolivie : Une ancienne tradition toujours d’actualité

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une fête très particulière de la ville de La Paz. Si vous décidez de voyager en Bolivie pendant le mois de juin, vous ne pourrez alors pas manquer la célébration du nouvel an Aymara ! Comme vous le savez, la Bolivie est un pays qui se distingue par ses différentes cultures et la conservation de ses coutumes indigènes.

Cette fête est caractérisée par des anciennes traditions Incas (Voir même avant avec la civilisation Tiahuanaco) et est jusqu’à nos jours bien conservée.

Un peu d’histoire …

Le nouvel an Aymara ou “Willkakuti” en Aymara, signifie : “Le retour du soleil”. Il est célébré le 21 juin de chaque an. Bien entendu, nous célébrons aussi le nouvel an le 31 décembre comme tout le monde.

Pour la petite histoire, la culture Aymara descend des Incas et ces derniers ont laissé comme héritage un calendrier astral. Celui-ci est basé sur des événements astronomiques comme le solstice d’hiver ou d’autres événements concernant l’agriculture.

Les “Amautas” (Sorcières Aymara), décident de célébrer le nouvel an avec le solstice d’hiver comme le début d’un nouveau cycle agricole. Cela veut donc dire une nouvelle époque de semences.

Où est célébré le nouvel an Aymara ?

Cette fête a lieu dans l’ancienne ville de Tiwanaku (Tihuanacu). Actuellement c’est un magnifique endroit de ruines. Mais il y a de beaux restes.

Vous imaginez comment la culture des Incas été bien conservée jusqu’à aujourd’hui ?

Si vous vous trouvez dans la ville de La Paz, vous pouvez prendre le bus, soit à la Gare routière, soit à l’arrêt de bus qui se trouve en face du cimetière général de la ville. Tous en direction des ruines de Tiwanaku. Le prix des tickets est souvent cher, car la demande est énorme.

Le voyage dure deux à trois heures, parfois plus, cela dépend du trafic (On n’est jamais sûr de rien en Bolivie).

C’est quoi Tiwanaku ?

Tiwanaku, c’était une ancienne civilisation pré-Inca qui était présente autour du troisième siècle avant J.C. Avant, c’était une société très puissante économiquement.

Cette population a construit un énorme temple qui s’appelle “Kalasasaya”. Les anciennes sorcières Aymaras y réalisaient plusieurs rituels religieux et des offrandes à la mère terre “La Pachamama”.

Dans ce temple, il existe un monument construit par les Incas pour adorer le dieu soleil : “La porte du soleil“.

Nouvel an Aymara
Le nouvel an Aymara se célèbre au niveau de cette porte.

La fête du nouvel an Aymara, de quoi s’agit-il ?

Tout commence quand vous arrivez aux ruines. Si vous êtes intéressé, vous pouvez faire un peu de tourisme et entrer dans le musée de la céramique ou le musée de Tiwanaku où vous verrez le célèbre “Monolithe Bennett”. Une superbe sculpture d’un totem des Incas qui mesure 7 mètres de haut et 1 mètre de large.

Ce totem est considéré comme le Monolithe du Pachamama (la mère terre).

Donc, après votre visite des musées, vous pouvez aussi voir les ruines. Vous n’avez pas besoin d’un guide touristique. Mais si vous aimez l’histoire et vous voulez savoir la signification de chaque ruine, vous pouvez en chercher un. Il vous montrera plein de choses et vous expliquera tout ce que vous voulez savoir.

C’est parti !

La célébration commence le 20 Juin à minuit, avec une démonstration de danses typiques. Normalement vous pouvez y voir le Président Evo Morales avec ses ministres attendant les premiers rayons du soleil, tous en direction de la “Porte du soleil”

Au contraire de la célébration du nouvel an classique où normalement on attend minuit pour le célébrer, au nouvel an Aymara, on attend les premiers rayons du soleil de l’aube.

Selon la tradition Inca, ces premiers rayons vous donnent beaucoup de bonheur. Ensuite, tout le monde les attend avec les bras levés et un silence extraordinaire.

C’est magnifique comme les rayons passent exactement bien sur la porte du soleil. Franchement l’architecture des Incas, c’était à la fois magnifique et précis.

Après la fin de la cérémonie et le discours du président, vous pouvez partager avec les autres personnes, un maté typique de coca. En plus, cela calme le mal de l’altitude et la nervosité.

En fait, l’objectif de cette cérémonie est de recevoir les premiers rayons du soleil, pour le bonheur mais cela signifie aussi un nouveau cycle agricole. Toujours en remerciant la Pachamama.

Petits conseils

Je vous donne quelques conseils pour votre visite afin que vous soyez préparé au mieux :

  • Mettre de la crème solaire : N’oubliez pas que le soleil tape fort à presque 4000 mètres d’altitude ;
  • Portez aussi des manteaux, écharpes, des vêtements pour l’hiver parce que … oui il fait froid ;
  • Si c’est nécessaire vous pouvez acheter du paracétamol pour le mal de tête dû à la hauteur ;
  • Vous pouvez être déshydraté à cause du froid donc je vous conseille de boire beaucoup d’eau.

Pour conclure

En bref, si vous êtes intéressé par apprendre une nouvelle culture et célébrer le nouvel an de manière différente, je vous conseille de ne pas manquer cette opportunité.

C’est vraiment incroyable qu’une telle tradition perdure avec le temps et reste si importante pour une population entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.