Les Cholitas de Bolivie : Entre traditions et lutte féminine

Durant mon récent voyage en Bolivie, il y a quelque chose qui m’a fortement marqué. Ce sont les femmes aux habits imposants et colorés qui vivent en Bolivie et principalement à la Paz et El Alto où elles sont maintenant bien acceptées. Elles sont appelées les/las “Cholitas”. Je vais donc vous en dire plus sur ces personnages hors du commun.

Qu’est-ce que les “Cholitas” ?

Si on veut traduire le terme “Cholitas”, on peut le faire par “Femme métisse d’origine indigène Aymara ou Quechua“. C’est une tradition qui se transmet de mère en fille.

Ces femmes viennent des campagnes de la Bolivie et se sont petit à petit installées dans les grandes villes de l’Altiplano.

Comme je vous le dis juste au-dessus, elles sont reconnaissables par leur façon de s’habiller :

  • Un chapeau melon de côté sur la tête
  • Des cheveux très très longs avec une ou deux tresses dans le dos
  • Plusieurs couches de jupes et de belles couleurs
  • Des bijoux et accessoires colorés
  • De grands sacs pour transporter plein de choses sur leur dos
Cholitas
Des Cholitas au bord du lac Titicaca

Une certaine mode avec une culture Aymara bien implantée. Aujourd’hui, il y a même des écoles de mannequinat pour Cholitas. Ce sont des femmes très belles avec des critères différents de ceux que l’on connait habituellement.

Si vous vous rendez en Bolivie, vous ne pourrez pas les louper ! Elles ne passent pas inaperçues.

Des conditions de vie qui s’améliorent

Maintenant, vous pouvez voir des Cholitas un peu partout que ce soit dans les rues ou dans les lieux publics. On les voit aussi régulièrement tenir des petites boutiques dans les lieux touristiques et importants.

Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. Loin de là.

Il y a moins de 50 ans, elles n’étaient pas du tout acceptées par le reste de la population et étaient donc sujettes à un certain racisme. Il n’était pas rare de les voix exclues de certains endroits, d’être vivement critiquées ou de ne pas pouvoir prendre les transports en commun.

Mais avec le temps, cela s’est grandement amélioré et elles le doivent en grande partie à elles-mêmes. Elles ont tout fait pour être acceptées et en s’affirmant de cette façon et en étant fières de leur culture, elles ont réussi à s’intégrer. Les lois sous le gouvernement d’Evo Morales ont aussi grandement aidées. On peut même voir des Cholitas en politique. C’est dire le chemin parcouru.

Mais, cela vient aussi d’autre chose : “Le Catch des Cholitas“.

Lucha de las cholitas

“Lucha de las cholitas” qui signifie littéralement “La lutte des Cholitas” est très répandue à la Paz. C’est donc l’un des événements à ne pas louper quand vous arrivez dans la capitale politique de la Bolivie.

Si vous avez bien compris, il s’agit réellement de femmes Cholitas faisant de la lutte ! C’est fou non ?!

C’est un événement récent qui leur a permis de se faire respecter. Il ne s’agit en rien d’une tradition ancienne.

Ces combats ont lieu dans la ville de El Alto où vivent principalement les Cholitas. Cela a généralement lieu les jeudi et dimanche et les salles sont toujours pleine à craquer car beaucoup de monde souhaite voir ce spectacle. Forcément, ça intrigue !

C’est souvent en intérieur car à presque 4000 mètres d’altitude, la température n’est pas très haute comme vous vous en doutez.

Cet événement met en représentation la vraie vie et la vraie lutte des Cholitas pour se faire respecter. Il n’est donc pas rare de les voir affronter des hommes.

Lutte des Cholitas
Round 1 !

Pour conclure sur les Cholitas

Comme vous avez pu le voir, las Cholitas se sont affirmées avec les années et deviennent de plus en plus importante dans la société Bolivienne. Du fait de leur vie dure dans le passé, elles seraient maintenant les meilleures négociatrices du pays et tiennent des commerces d’une main de fer.

Mais grâce à d’illustres personnalités comme la couturière Gabriela Guttierez, elles sont aussi reconnues pour la mode et la culture.

De plus, la lutte leur a permis de montrer au pays une nouvelle facette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.